Sunday, June 03, 2007

alors, ce matin, café philo.





Le professeur de philosophie par Elie Kakou. j'adorais ce petit bonhomme, ses origines, sa façon de voir le monde , son observation fine de la nature humaine, notamment des profs, et son absence totale de vulgarité. Mémé Sarfati ressemblait un peu à ma propre grand-mère, avec son franc-parler populaire et les petits mots d'arabe lâchés pour elle-même. Le côté cirque aussi, la façon de s'accomoder de physiques pas forcément "faciles". Il me manque terriblement.


Vendredi matin, sortie de classe: les élèves traînent à ranger leurs affaires, je les ai complimentés sur leur devoir et le cours s'est bien passé, dans l'ensemble. Je commence à bien les aimer finalement. A les accepter comme ils sont, à mieux comprendre leur comportement parfois. Je n'ai pas toujours été aussi gentille et patiente que je l'aurais voulu, mais peut-être que pour eux, si. Il y a des éléments brillants parmi eux. Je ne sais pas s'ils en sont conscients. Je leur demande de se dépêcher un peu, parce que moi aussi j'ai envie d'un moment de tranquillité à la récréation. Je les houspille gentiment. Finalement certains me disent "on a envie de rester un peu ici, on est bien, et on y est jamais assez longtemps". Je leur réponds qu'on a presque terminé le programme, et qu'ils auront plus le temps d'apprécier lorsqu'on ne fera plus qu'écouter de la musique ensemble et papoter, comme cela se fait avant les vacances. On se regarde, on se sourit, plus un mot. Pour la première fois, j'ai le sentiment de compter pour eux.


Cela me semble important.

7 comments:

madame de k said...

"On a envie de rester un peu ici, on est bien"
C'est le plus beau des compliments ça non ?

madame musique said...

oui, mrs keravel. j'aime les mots simples aussi. merci d'être passée.

Br'1 said...

Bravo, pask'en 1h par semaine, il est bien difficile d'installer une ambiance!
Quant au silence, j'aime. Surtout celui qui se prolonge avec bonheur entre plusieurs personnes qui n'ont plus besoin de mots pour que l'air vibre entre elles à l'unisson... Instant rare et précieux que souvent on s'interdit par peur.

madame musique said...

coucou br'1! moi aussi j'aime le silence, et avec la vie qu'on mène ici, c'est nécessaire...
entre les personnes, je parlerais plutôt de gêne. regarde en dessous, j'en parle dans un cadre précis...bises.

raymonde said...

Ah c'est lui ! Je l'ai vu sur le blog de Ink, (je t'y ai lu d'ailleurs), c'est vrai qu'il est merveilleux ce prof de philo !

Je suis curieuse et j'ai pas trouvé sur internet : il est mort de quoi si jeune ???

A++++

raymonde said...

... Penses-tu qu'on peut attrapper une bursite si on tape trop longtemps sur l'ordi ! Pasque je devrais avoir cessé depuis une heure mais c'est trop intéressant. Alors, j'attends ta réponse...

RSVP (Raymonde Sauvé ViP)

ps. as-tu vu, Charly sur son blog, il a remplacé "ma prof de musique" par "une prof de musique" ! Sacré Charly !!!

Si tu l'enlèves ce com, je serai pas fâché, je comprendrai.

madame musique said...

ben non je l'enlève pas...parce que cela confirme notre impression et en plus on s'en tape. chacun est libre.
VIP, ça oui alors! bien qu'il y ait du monde, les visites sont éclectiques...trop à lire. je comprends...beaucoup de compliments malgré tout.
pour Elie. autour de moi il se disait (sida, cancer du poumon). de toute façon c'est bien triste. 39 ans, c'est jeune et il n'était pas épais. un personnage très touchant. voilà.